La rédemption de Mel Gibson

Mel Gibson, il n’est jamais vraiment parti,il n’a jamais vraiment été en dehors du circuit, juste qu’il s’est fait plus discret durant une bonne dizaine d’années. Même si il a participé à des films de gros bras (The Expendables 3, pas top) ou retrouvé de vieilles amies (Jodie Foster et Le complexe du castor) on attendait son vrai retour et quoi de mieux qu’un film de rédemption.

blood

Blood Father de Jean-François Richet

Avec Mel Gibson, Erin Moriarty, William H. Macy, Diego Luna 

Note: 12/20 

Synopsis: John Link, ancien voyou et récemment sorti de prison, vit dans une caravane déglinguée et exerce la profession de tatoueur. John Link espère avoir des nouvelles de sa fille Linda qu’il n’a pas revu depuis des années. Quand cette dernière appelle, ce n’est pas que pour reprendre contact avec son père mais c’est aussi pour échapper à une bande tueurs lancés à ses trousses. 


Blood Father de Jean-François Richet est bel et bien le signe que Mad Mel is back. Attention ça ne veut pas dire que ce film est une tuerie monumentale, non au contraire c’est juste une petite série B sans prétention réalisé dans les coins les plus paumés des Etats-Unis avec des Rednecks et des chicanos comme bad guys.
Blood Father c’est l’histoire d’un homme à la vie bien naze (ancien alcoolique, drogué, malfrat) qui voit dans la protection de sa fille (poursuivie par des membres d’un cartel) le dernier acte de rédemption de sa vie moisie, et prouver qu’il a bien changé. C’est également l’histoire d’amour d’un père pour sa fille et qui serait prêt à tout pour elle, quitte à faire couler le sang.
Derrière cette histoire classique de polar rural et un peu biker, c’est l’histoire de Mel Gibson lui même qu’il joue à l’écran. Oui Mel Gibson a eu des propos pas cool, il a trompé sa femme, bu des litres d’alcool, a même été violent avec sa famille, mais il veut prouver qu’il a changé, que les gens peuvent changer. Et donc dans Blood Father ce n’est pas un personnage que l’on voit à l’écran c’es Mel.
Alors très clairement, Mel Gibson assure le spectacle: barbu, tatoué, musclé, le visage buriné façonné par les années, il est impressionnant et il est évident que personne n’aurait pu mieux jouer le rôle que lui. Hélas, le reste du film n’est pas du même niveau. Pas assez ambitieux ? Trop sage ? Le scénario ne décolle pas vraiment et on voit juste une succession de scène entre un père et sa fille qui se chamaillent, se réconcilient, s’aiment (et on recommence), des méchants inexistants et sans réelle épaisseur et un manque évident de tension et de rage. on aurait aimé que la moitié du film soit ce père qui trucide hommes de main, voyous, rednecks pour retrouver sa fille (et la rédemption aurait pris tout son sens). En l’état cela ressemble à un road movie façon l’Odyssée chez les ploucs au fin fond du désert américain.
On passe un bon moment et le film n’est pas très long , à peine 1h30, mais il y’avait de oui en faire un vrai polar badass.
Sinon, si vous souhaitez voir le vrai retour de Mad Mel Gibson, attendez la sortie de Tu ne tueras point son nouveau film en tant que réalisateur et croyez le ou non mais ça a l’air juste p%*#€ d’épique.

Alexis du Ciné@lex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s