La route de l’enfer

Dans un mois seulement sortira sur les écrans, le très attendu et ambitieux Mad Max Fury Road, quatrième volet de la saga Mad Max, toujours réalisé par monsieur George Miller, sans Mel Gibson mais avec le non moins charismatique Tom Hardy. Alors retour sur le 1er film Mad Max monument du film “post-apocalyptique” bien que ce premier volet ne soit pas à ranger dans cette catégorie.

Mad Max

Mad Max de George Miller 
avec Mel Gibson

Note: ♥♥♥♥ 

Synopsis: Sur les routes d’un monde où le pétrole devient une denrée rare, où les nations se battent pour récolter un peu de cet or noir, un policier du nom de Max Rockatansky fait régner la loi du mieux qu’il peut. Mais sa confrontation à une bande motard du nom des Aigles de la route va peu è peu l’amener à devenir ceux qu’il combattait jusqu’alors.

Après plusieurs années sans avoir revu Mad Max, la sensation reste toujours la même: c’est un film incroyable. Même dans ses menus défauts on y trouve de la qualité et le charme qui font de ce 1er film, d’une saga respectée, un très grand film (chef d’oeuvre diront certains). Avec Mad Max, George Miller dépeint un monde en perdition, un monde à l’univers de western (italien). Et quand on connait le western italien, on sait à quoi s’attendre: une violence frontale mais mis-en-scène de manière esthétique. pourtant le film ne s’attarde pas sur la violence graphique mais sur ces répercussions sur les personnages. George Miller avec son budget réduit, maximise tout sur le suggestif plus que sur la surenchère (voir les 2 scènes pivots qui suivent les 2 drames que vit notre héros).
Max qui est un flic honnête, qui fait son travail correctement, descend d’une manière assez abrupte mais toujours à un rythme à faire accepter au spectateur ce monde qu’il ne peut reconnaitre et à entrer dans la psychologie de son personnage. Un homme qui a peur de devenir comme ceux qu’il poursuit. Pourtant l’issue sera sombre et pessimiste pour lui (et comme il est dit dans Fury Road “My world is fire & blood”).
Bien évidemment on retiendra les cascades impressionnantes du film, pour un budget dérisoire, mais ce n’est pas cela qui fait uniquement de Mad Max une oeuvre adulée. C’est bien la réalisation de George Miller qui sait où placer sa caméra, qui sait quoi raconter devant la caméra.
Pour introduire son personnage principal, Miller joue d’abord sur la suggestion pendant près de 10 minutes, il montre le personnage petit bout par petit bout. Et quand il apparait enfin, sans avoir fait la moindre chose, Max est déjà un personnage qui impose.
Il utilise à l’instar du cinéma d’horreur transalpin le zoom rapide comme pour indiquer comment un personnage peut changer d’un état à l’autre (de l’arrogance à la peur) et sur les non dits (la peur, la douleur peuvent se lire le visage de Max tandis que le spectateur doit imaginer toute l’horreur de la scène).
Bien sûr le casting est pour quelque chose: Mel Gibson transpire le gars dur, le beau gosse, mais également le fragile, l’homme qui a peur. Mel Gibson a un côté Marlon Brando.
Si défaut il y’a, c’est l’utilisation de l’accélération de l’image pour montrer la vitesse des bolides, mai là encore cela renforce leur puissance, le côté western italien. Car les duels au pistolets ont laissé place à des véhicules customisés qui s’affrontent sur des longues routes pour savoir qui est le meilleur pilote (le meilleur tireur). Contrairement à ses suites, Mad Max se passe encore dans un monde où il reste un brin de civilisation (hôpital, restaurants, maisons) et un peu de verdure (les champs de blé, prairies, mer). Mais au fur et à mesure que le film avance, la civilisation disparait et à la fin il ne restera que cette longue route vers l’inconnu.
Bref Mad Max de George Miller est un western moderne qui terrorise, mais dont la maitrise technique démontre une vraie connaissance du genre pour pouvoir raconter les choses avec des images et pas seulement avec des dialogues.

Alexis du Ciné@lex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s