A travers l’objectif

Un film sans concession sur un psychopathe qui, au lieu de tuer les gens, filme les gens morts. Un film choc, choquant certes…mais un film incroyable et bluffant.

night call

Night Call de Dan Gilroy 

Avec Jake Gillenhaal, Rene Russo, Riz Ahmed, Bill Paxton

Note: ♥♥♥♥ 

Synopsis: Lou Bloom est un petit voyou sans envergure qui sillonne Los Angeles à la recherche d’un mauvais coup ou d’un vol. Mais quand il assiste à un accident et qu’il voit une équipe de télé filmer le drame, Lou n’a plus qu’une idée en tête: devenir un Journaliste Reporter d’Image indépendant et vendre ses images à n’importe quel prix… à n’importe quel prix. 

Si Night Call est précédé de la mention “par les producteurs de Drive”, ne vous attendez pas à un esthétique ou une réalisation à la Nicolas Winding Refn. Par contre attendez vous de voir un film voyeuriste sur la misère et la violence, sur le fonctionnement de la télé américaine (comme le personnage de Jake Gyllenhaal 22 secondes sur les affaires politiques et 15 minutes sur les faits divers et autres histoires sordides).
Le spectateur voit évoluer un personnage fils légitime de Travis Bickle (l’intelligence en plus) de simple looser, paumé à un dangereux requin blanc accro à l’odeur du sang. Aidé il faut dire par une panel de personnages aussi accro au sang que lui.
La réalisation varie selon les situations: posée, sobre (voir poétique) pour les situations calmes… et brutale et tendue quand notre anti héros prend la caméra pour filmer le sang qui jonche les trottoirs de L.A. mention à 2 scènes mémorables mais chut je ne dis rien (il faut voir pour s’en rendre compte).
Il y’a de l’intelligence dans le montage, la mise en scène sur le fait de voir et revoir une scène (une scène de massacre filmée via la caméra du réalisateur pour raconter l’histoire, puis cette même scène filmée par l’anti-héros en insistant sur les morts et le sang, et enfin la scène édulcorée, floutée par la télé pour que cela puisse être diffusé).
A propos du casting. Il n’y a rien à dire la dessus : c’est un casting de haut niveau et tous sont très bons, Mais Jake Gyllenhaal est le meilleur. N’étant pas un fan à la base de cet acteur, son jeu pitoyable dans Prince of Persia (impardonnable) me laissait penser que c’était un acteur de bas étage juste sauvé par son physique. Or dans Night Call, Jake est habité par le personnage de Louis Bloom (l’anti-héros), il retranscrit la folie, la froideur, le charisme de ce personnage que l’on devrait détester mais qui est le reflet de l’homme ambitieux du 21ème siècle, prêt à tout pour réussir, quitte à dépasser les limites de la moralité.
En conclusion : Night Call est un film à voir et à défendre car avant que l’on revoit un film de cette trempe au cinéma, de l’eau aura coulé sous le pont.

Alexis du Ciné@lex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s