Les mystères de l’univers

Il est impossible de parler correctement d’un tel film. Nous sommes face à un film qui n’a pas de réelle logique. On ne peut pas avoir la prétention d’analyser ce film, de parler des significations, de dire pourquoi ce film est un tel classique ou une chose bizarre.

2001-l-odyssee-de-l-espace-1968

2001 : L’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick

Note: vous plaisantez ???

2001 n’est pas un film conventionnel même après toute ces années. Je ne peux pas en parler comme d’un simple film ou un simple classique ou un simple chef d’oeuvre (prétentieux je suis ? Non je ne peux pas parler normalement de ce film). Le film en lui même est souvent classé dans la catégorie science-fiction mais est-ce réellement de la science-fiction ?
Pour moi 2001 : L’odyssée de l’espace est l’équivalent ou même une représentation picturale de ce qu’est un rêve (ou un rêve que je peux faire). Qu’est ce qu’un rêve ? Pas une histoire linéaire qui a un début, un milieu, une fin avec des péripéties par ci par là… une succession illogique d’évènements qui n’ont aucun lien apparent mis à part la personne qui rêve. 2001 est un rêve incontrôlable.
L’histoire n’a aucun sens apparent, il n’y a pas de réel début, pas de héros que l’on peut clairement identifié, pas de fin.
Tout commence par ce qui semble être l’aube de l’humanité…une humanité qui vit dans une parfaite harmonie (sans parler de paix bien sûr) où animaux se côtoient simplement. Et puis un objet mystérieux, un monolithe apparait et c’est à partir de là que l’humanité va décliner…l’humanité découvre la technologie et va s’en servir pour détruire. Des siècles plus tard par une transition brutale devenue culte nous voici dans le futur. La technologie est à son apogée mais de nouveau la technologie va tuer, va pousser l’humanité à tuer. Et puis l’humanité devient plus rien, une vieille chose sous le joug d’une entité qui lui ait supérieure, elle respecte cette entité mais la craint aussi. Mais l’humanité ne pourra échapper ou vaincre ce qui lui ait supérieure, elle se laisse faire impuissante.
Voilà comment on pourrait résumer l’histoire de 2001 et pourtant cette histoire de réelle logique, n’apporte pas aux spectateurs une quelconque explication rationnelle et même si ils en cherchent une, elle est vite balayée.
Ce n’est pas comme Interstellar (j’ai rien contre le film, j’ai beaucoup aimé) qui cherche à toujours trouver une explication logique à chaque problème (et qui s’en retrouve toujours résolu au bout du compte).
Bien sûr 2001 est une prouesse technique car personne, avant Kubrick, n’avait représenté l’univers de cette façon: pas seulement de manière réaliste mais également effrayante, indomptable. La réalisation démontre tout le bon de géant qu’a fait l’industrie des effets spéciaux, Mais la réalisation démontre tout un mystère, une terreur de l’histoire grâce aux angles de caméras qui donnent le vertige, l’impression d’impuissance.
Et puis à cela se rajoute la musique: uniquement composée de morceaux déjà existants composées par de grands compositeurs comme Strauss et Ligeti. Le 1er montre les bienfaits de la technologie, rassure le spectateur. Le second fait peur, nous place devant l’inconnu, nous oblige à pénétrer dans un cauchemar terrifiant, ténébreux.
Les morceaux de bravoure du “film” sont nombreux mais la découverte du pouvoir de la technologie, les voyages dans l’espace, le voyage astral dans l’infini et le plan final sont et resteront cultes.
Quant à moi, 2001 : L’odyssée de l’espace est la parfaite représentation de ce que je rêve et Kubrick l’a parfaitement retranscrit. Un film ? Non, c’est bien plus que ça.

Alexis du Ciné@lex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s