Intempéries dans le Var : des milliers de feuilles retrouvées mortes

DSC01106

© Alexis LUCCISANO

Le mauvais temps n’épargne rien n’y personne. Alors que le Var connait une des plus violentes intempéries de ces dernières années, de nombreuses feuilles de platanes ont été retrouvées mortes dans les rues de Toulon.

Ce spectacle désolant n’a pas laissé indifférent les pompiers de la ville de Toulon (83). Alors qu’ils se rendaient chez les familles sinistrées, les soldats du feu ont été les témoins d’une vision cauchemardesque.

« C’était horrible. » Lance un jeune pompier volontaire, son collègue surenchérit « Voir toutes ces feuilles étalées sur les routes et les rues, mes yeux baignaient de larmes. »

Mais pourquoi ne pas être intervenu alors ? « Un de mes hommes allait appeler les ambulanciers mais je l’en ai empêché je lui ai dit que c’était trop tard- Soupire le capitaine- Il espérait que parmi eux il y’aurait des survivants. »

Et les pompiers ne sont pas les seuls à avoir été traumatisé par ces visions. Des sinistrés ont également été choqués par ce qu’ils ont vu. Une maman explique « Il s’était arrêté de pleuvoir et l’eau avait rapidement diminué…ma fille de 9 ans était sortie alors que je constatais les dégâts et je l’ai entendue hurler. » Cette mère sort et découvre des feuilles de platanes totalement inactives « Nous n’avons rien contre les feuilles de platane et ma fille adore jouer avec…mais là c’était différent. »

Les feuilles de platane ont exprimé leur colère, une des feuilles a déclaré avoir tout perdu « Toute ma famille est morte : mon frère, ma mère, mon cousin, le frère du cousin de la tante à la fille de sa mère. On était une véritable famille. Et maintenant je me retrouve seule sur ce fichu platane. » Les feuilles de platanes ont décidé de porter plainte contre l’Etat Français pour avoir autorisé des plantations de platanes dans les rues.

Le maire de Toulon Hubert Falco a fait part de sa vive émotion et a promis que les services municipaux se chargeraient de ramasser les feuilles mortes.

Quant aux concitoyens, beaucoup ont peur d’assister à un véritable génocide dans les rues, le 1er jour d’automne.

Le Rédactionnel

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s