Une école ferme pour avoir fait comme dans PEPS

pep-s-logo

Le monde de l’Education Nationale est en deuil. Un établissement a fermé pour avoir reproduit PEPS

« Je ne pensais pas que cela arriverait un jour. » Lance avec tristesse le professeur Pierre-Antoine Lefer, professeur d’EPS dans un collège du 6ème arrondissement de Paris. Et il n’est pas le seul. En effet, une semaine après la rentrée des classes, ce paisible collège a eu la surprise de voir débarquer un inspecteur de l’Education National.
Parents, élèves, profs (ou Peps) ont été pris au dépourvu. Chacun d’eux jouait une scène marquante de la série diffusée sur TF1 PEPS. Ainsi l’Inspecteur a remarqué des choses surprenantes et inhabituelles venant de la part d’un collège, qui sur le papier, ne semble poser aucun problème.
« Je dois avouer ne pas avoir compris sur le coup ce qu’il se passait » Avoue-t-il.
Il a vu en seulement cinq minutes : deux pères se battre pour savoir « qui avait le fils le plus débile de la 4ème B », le professeur d’EPS Pierre-Antoine Lefer a voulu apprendre aux élèves de la 3ème A à jouer au lancé de marteau « Moins dangereux que le lancé de disque » a-t-il dit avant de se faire réprimander par l’Inspecteur et enfin la directrice de l’établissement qui se promenait dans la cour avec des bottes noires cirées et une cravache dans les mains pour montrer qui était « la patronne ».
En visitant le collège, l’Inspecteur a assisté à un cours de chimie où le professeur apprenait à ses élèves comment fabriquer du chewing-gum avec les mucus collaient sous les tables.
Mais ce qui a clairement fait décider l’Inspecteur à fermer l’école c’est lorsqu’il a vu un garçon à lunette se faire faussement malmener par un de ses camarades, ce dernier encouragé par un professeur qui passait par là.
Interrogé par nos confrères du Gorafi, le garçon à lunettes a avoué « Dans la vraie vie je suis con comme un balais, être tabassé parce qu’on porte des lunettes et que l’on est donc forcément intelligent. Je peux vous dire, ça fait vraiment plaisir ».
L’Inspecteur a fait fermer l’école, une heure plus tard.
Dans son rapport, l’Inspecteur indique « Qu’il en a ras-le-bol de ces écoles qui veulent tout faire comme à la télé ou au cinéma. »
En effet, il avouera qu’il y’a moins de deux ans, il a dû faire fermer une école en Z.E.P. car le proviseur avait vu le film LES PROFS 7 fois au cinéma et qu’il voulait que son lycée est 50/ de réussite au BAC.
La directrice de l’établissement a décidé de porter plainte contre TF1 pour « influence négative sur l’éducation des jeunes ». Affaire à suivre.

Le Rédactionnel

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s