La vie est belle

La vie d’Adèle est un bon film mais pas forcément le chef d’œuvre dont les critiques faisaient l’éloge. Pour moi, il n y’a pas de sous texte politique ou de message politique du genre “mariage pour tous !”. C’est un film sur la vie d’une adolescente qui devient adulte. Alors certes elle est tombée amoureuse d’une fille, Adèle, mais cela aurait pu être un homme à la place d’Emma que le film n’aurait pas changé la donne. Et même si je sais que parmi les gens, que je connais, ne vont pas aller voir le film parce que “c’est un film français donc c’est pourri” ou parce que “voir deux nanas se bouffer le minou c’est bon on peut trouver ça sur internet” je suis désolé mais le cinéma ne se résume pas à des films de monstres, des films d’animation ou autre. 

Image

La vie d’Adèle de Abdellatif Kechiche

Avec Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux

Note: ♥♥♥

La vie d’Adèle raconte l’histoire de Adèle, une adolescente normale, qui rencontre un jour Emma, une fille aux cheveux bleus, et finit par tomber amoureuse d’elle.

Je ne connais pas le roman graphique dont le film est l’adaptation, je me suis contenté d’aller le voir car j’étais curieux de connaitre le fameux film aux 1000 polémiques. J’ai bien aimé La vie d’Adèle, ça ne veut pas dire que j’irai le revoir. C’est un film que je qualifierai plus de naturaliste que réaliste.

Le réalisateur de L’esquive semble être intéressé par l’authenticité et en regardant les 2 actrices principales, j’ai le sentiment que tout est authentique. La façon de filmer de Abdellatif Kechiche (gros plan, plan d’ensemble) montre qu’il veut capturer des choses naturelles, vraies. Quand Adèle mange, c’est naturel, quand elle rit c’est naturel, elle pleure, c’est naturel. Il n y’a rien de mécanique, de faux (mis à part les scènes d’amour, qui loin d’être aussi scandaleuses, sont explicites). Tout comme  Emma, sa façon d’aimer la vie, est naturelle. Et finalement on se laisse porter par le film et on partage le moment d’une vie. La mise en scène de Abdellatif Kechiche est naturelle certes mais elle est également accompagnée d’une très belle photographie ce qui fait que nous avons droit à de jolis plans en lumière naturelle.

Le scénario est très linéaire, avec les fameux codes du drame: vie banale, perturbation, découverte de l’amour, joie, banalité, drame, reconstruction et la vie reprend son cours. C’est une histoire qui ne casse pas des briques, c’est une histoire du point de vue d’une personne (Adèle est présente dans toutes les scènes du film)  qui voit son monde changer, se transformer, qui la transforme également, elle devient de plus en plus femme.

L’interprète d’Adèle qui s’appelle Adèle Exarchopoulos est vraiment excellente et s’en sort avec les honneurs tout comme sa partenaire Léa Seydoux (qui est une actrice que je n’apprécie pas forcément) qui est vraiment belle, épanouie, fraiche. On comprend mieux pourquoi Spielberg a dit que la palme d’or était dédié également à ces deux superbes interprètes… elles sont juste WOW mais Adèle Exarchopoulos remporte la mise.

Quant à Abdellatif Kechiche, il réalise un très beau film d’amour, sans chichi, simple, prenant. On pénètre facilement dans l’univers du film et on apprécie le film et ses personnages.

Et en parlant de pénétration (la transition est un peu douteuse), les fameuses scène d’amour lesbien… qu’ont elles de choquantes ? Certaines sont plus longues que d’autres oui… mais on a vu pire dans le cinéma (voyeurisme, exhibitionnisme gratuit)… dans La vie d’Adèle ces scènes d’amour sont plus le résultat de tensions sexuelles qui se libèrent que quelque chose de gratuit et de plus elles sont très belles. En tout cas jackpot pour le film, cela a créé des remous dans la salle. Ca vous va bien de parler de bite, fellation ou sodomie ici ou même autour d’un verre mais quelqu’un qui filme le sexe sans tabou mais avec une certaine élégance ça vous met tout à l’envers.

La vie d’Adèle est aussi un film générationnel, ou l’on passe de l’adolescence à l’âge adulte, ou l’on se pose des questions ou les principes inculqués par nos parents peuvent être chamboulées car on se retrouve face à des évènements où l’on ne sait pas quoi faire et on se laisse emporter. On grandit

Quoi qu’il en soit La vie d’Adèle est un bon film dont son défaut est d’être par moment long, car des fois on s’ennuie mais ce film fait parti de cette catégorie de film où l’on peut se dire “le cinéma français peut faire ce genre de film”.

Alexis du Ciné@lex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s