This is the end

Apocalypse now est l’un des films les plus mémorables qu’il m’a été donné de voir. Sans voir la moindre scène du film, juste en entendant parler, me donner l’envie de le découvrir; mais il m’a fait surtout comprendre ce qu’était entrer dans un film.

Image

Apocalypse now (redux) de Francis Ford Coppola

Avec Marlon Brando, Charlie Sheen, Denis Hopper, Robert Duvall, Lawrence Fishburne, Harrison Ford

Note: Chef d’œuvre

L’histoire est simple: pendant la guerre du Viet Nam, le capitaine Willard a pour mission de trouver et de tuer le colonel Kurz, car ce dernier est déclarer fou à lier.

Quand on évoque un film sur cette guerre on a souvent en tête un groupe de soldats massacrant des centaines de vietcongs. Cette idée a sous eu droit à des parodies mémorables (un épisode de South Park par exemple) ou plus récemment avec Tonnerre sous les tropiques.

Mais la guerre du Viet Nam montrée dans années 70-80 a toujours été montrée comme sérieuse et le message était contestataire: comme Voyage au bout de l’enfer et sa partie de roulette russe, Platoon et ses drogues dures, Full Metal Jacket et ses machines à tuer. Mais malgré l’irréprochable grandeur de ces films, le mérite de surprendre revient à Apocalypse Now.  Ce film est différent des autres, il possède un double statut culte: le film et son tournage.

Beaucoup savent que ce film a été un tournage dur (et le mot est faible): Marlon Brando arrive obèse sans avoir appris ses répliques, Harvey Keitel viré pour être remplacé par Martin Sheen qui sera pris d’une attaque cardiaque, ouragan détruisant les décors, Coppola à la limite de la folie…

Le film s’inspire du roman Au coeur des ténèbres de Joseph Conred. L’histoire du roman étant différente de celle que traitera Coppola; puisqu’il s’agit (dans le roman) d’un officier de la marine marchande qui doit retrouver un directeur de comptoir nommé Kurz dans l’Afrique profonde. On est bien sûr loin de l’Apocalypse Now de Coppola, malgré des similitudes, l’adaptation a été écrite à 6 mains: Francis Coppola, Michael Herr et John Milius (Conan le barbare).

Apocalypse Now n est pas vraiment un film de guerre, même si on retrouve le contexte de l’époque, des séquences de batailles cultissimes. Apocalypse Now est une descente vers les enfers où l’esprit rationnel finit par craquer.

Le film s’ouvre de manière brutale et en même temps comme un rêve surréaliste: imaginez du napalm cramant une jungle au son de The end des Doors. Oui Apocalypse Now sera ça pendant tout le film.

Rappelez vous de Requiem pour un massacre, j’avais dit que ce film russe avait des similitudes avec Apocalypse Now et je ne mens pas: l’histoire est racontée du point de vue isolé du héros (légère différence avec la voix off de Willard), la guerre semble plus réaliste quand on nous la montre tel un cauchemar éveillée, les héros progressent en accomplissant une succession d’épreuves tel Ulysse et son odyssée et enfin car ce film met les démons intérieurs du héros et lui même.

Malgré les similitudes évidentes, Apocalypse Now diffère sur un point: les combats sont montrés au début du film pour disparaître petit à petit (la séquence de la bataille du pont ne ressemble plus à une séquence de guerre, c’est le début de la folie).

Et encore, après l’attaque en hélicoptères au son de la chevauchée des Walkyries, le colonel Kilgore laisse exploser sa propre folie, plus obsédé par le surf, il néglige la bataille à livrer.

On dirait que tous les personnages sont atteints de folie et que seul Willard semble en échapper, ou peut être qu’il est la source de cette folie. Franchement si je commence à m’étaler   là dessus  on va me traiter de petit con prétentieux. Ce film est une totale démonstration de démesure, une sorte de opéra hallucinogène ou trop n’est jamais assez.

Et quand Willard et Kurz se rencontrent au lieu de se mettre sur la gueule, ils se regardent et discutent: la rencontre avec Kurz est un moment de folie, même le plus grand moment de folie du film, pourquoi? Parce que le cerveau du spectateur a déjà été débranché.

Le spectateur est presque acteur du film, car en ne sachant rien dès le départ, il a fini par se laisser envahir par le film et a accepté ce spectacle.

Quels esprits rationnels faibles nous sommes. Ce film est fou mais juste incroyable et magnifique.

Alexis du Cine@lex

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s